Avr 18

A la découverte des Contes du Conflent par le Kamishibai

Les classes de CM2, 6emes et 5èmes ont découvert divers aspects de la culture catalane à travers divers ateliers organisés grâce à la participation des membres du Casal del Conflent. L’un d’eux était la découverte des contes du Conflent transmis par le kamishibai (littéralement « pièce de théâtre sur papier ») qui est un genre narratif japonais, (sorte de théâtre ambulant) où des artistes racontent des histoires en faisant défiler des illustrations devant les spectateurs.

 

Des de la seva fundació, el 2012, l ́associació Casal del Conflent treballa sobre un projecte de kamishibai en català destinat a les escoles.

Aquest petit teatre japonès de carrer, manera original de llegir contes als mainatges (i per què no als adults), és fàcil d ́utilització.

Sent els objectius principals de l ́associació l ́encoratjament a l ́ús de la llengua catalana i la promoció de la cultura catalana, el Casal del Conflent ha escollit pouar en la riquesa de la tradició oral local per transmetre als nins i nines d ́avui les històries que els nostres avis contaven a la vora del foc.

Aquests contes del Conflent han estat recollits i adaptats per Didier Payré i han estat posats en imatge per Alexandre David. Els dibuixos es recolzen en fotografies dels llocs, fetes per l’autor, en relació amb el conte, i creen així un pont entre el món real i el món imaginari. Lídia Bousquet, Coleta Planas i Violeta Tubert s’encarreguen de l ́acompanyament pedagògic i de les lectures a les classes i els llocs d ́animació.

Philippe Mosnier, fuster d’art, fabrica els butais de fusta. La impremta Autre Page de Prada assegura la impressió. Ja que aquests contes són d’origen popular, els textos utilitzen una llengua catalana en adequació, en la seua variant rossellonesa.

Kamishibai significa “petit teatre de paper” en japonès. S’utilitzava tradicionalment per explicar les qüestions religioses o polítiques en un temps en què la gent dels pobles no sabia llegir. Ara és una eina per llegir contes a un grup de persones.

Voir BLOG du Collège.

Avr 16

A l’assaut du Fort Libéria!

Après avoir pris, sous un soleil radieux, un délicieux pique-nique préparé par le soin des familles ou Laurent le cuisinier de l’établissement, les élèves (même les plus grands) ont redécouvert les joies de l’enfance en profitant des balançoires et jeux divers du jardin public au pied des remparts….. peu conscients qu’il leur faudrait encore quelques forces et de l’énergie pour partir à l’assaut du Fort Libéria et de ses quelques centaines de marches!!

Les explications de Philippe, Roser et Victor d’un point de vue historique ont permis aux élèves de comprendre la situation du Conflent au XVII siècle et le rôle autant de la ville de Villefranche du Conflent et du Fort Libéria à cette époque.

Le Fort Libéria a été construit par Vauban après la division de la Catalogne entre la France et l’Espagne par le Traité des Pyrénnés à compter de 1681, en même temps que la citadelle de Mont-Louis qui  est plus en amont dans la vallée de la Têt. Le fort est relié à la cité de Villefranche par un escalier souterrain de 734 marches. Il domine ainsi le village d’une hauteur de 150 mètres environ.

Le fort qui est une propriété privé, a été ouvert au public en 1987.

Retrouvez toutes les photos sur le BLOG Collège.

Avr 16

Visite des Grottes des Grandes Canalettes dans le cadre du jumelage

Les stalagmites et stalactites, les colonnes ou piliers, les excentriques n’ont plus de secrets pour nos élèves attentifs aux explications de Roser, Philippe ou Victor du Centre d’Aprenentatge del Canigo lors de la visite des Grottes des Grandes Canalettes. Des reportages photos réalisées durant la visite permettront à nos amis de Lleida de montrer à leurs parents une des visites des plus surprenantes du Conflent.

La grotte des Grandes Canalettes fait partie d’un vaste réseau souterrain de canaux et de lacs, du massif du Canigou, appelé réseau Fuilla-Canalettes, découvert par hasard en 1951 par M. Motte, et présenté en 1957 à Henri Salvayre, hydrogéologue et spécialiste du monde souterrain. En 1978, il rencontre Edmond Delonca, alors foreur de son état. Ensemble ils entreprennent des travaux incommensurables que seule la passion de la spéléologie peut dicter : c’est le début d’une grande amitié. En 1981, le réseau commence à être exploré par Henri Salvayre, en compagnie d’Edmond Delonca, Joseph Pujol, ancien mineur, et Henri Lozano, spéléologue membre du Groupe d’Étude du Karst de Villefranche de Conflent. En 1982, ils découvrent la Salle Blanche, qui les incitent à ouvrir la grotte au public. Le réseau développe 26 500 m en 2017.

Toutes les photos de la visite sont sur le BlOG du Collège.